Criminels ordinaires

Affaire Laurent Garrouste :
Le jeune Laurent, fierté de sa famille, un avenir radieux devant lui…Une grosse cylindrée avec deux couples en goguette le happe. Plus de demie heure va s’écouler avant que les secours soient prévenus, le temps qu’intervienne un magistrat, amis des « criminels ordinaires », qui va fausser toutes les premières investigations…Le temps aussi que le pauvre Laurent décède, aux pieds de ses bourreaux. Après un parcours du combattant mené par son père, Alain Garrouste, ils seront condamnés à des peines de principe et le magistrat incriminé sera déclaré « coupable mais pas condamnable ». Inacceptable pour ce père qui depuis 18 ans se bat pour le respect de la mémoire de son fils. Après bien des reculades judiciaires, cette pénible affaire attend son épilogue par une décision du tribunal civil qui rendra sa décision le 19 février 2009 et le 14 Mars, Faits divers magazine sur France 2 présentera le portrait et le combat exemplaire d’Alain, pour la vérité rendue à son fils…

Affaire Nina Miller :
Une fillette adorable, pleine de vie…Dans un ligne droite, par beau temps, elle est fauchée sur le bord de la route par un chauffard qui, manifestement, ne devait pas se retrouver à un volant vu les traitements lourds qui altèrent sa vue comme ses réflexes. Deux experts en attestent formellement mais curieusement, sur une seule attestation griffonnée par son médecin traitant, les poursuites vont s’échouer sur un non-lieu…Juste scandaleux. Aujourd’hui les parents se battent et sont en attente d’un jugement au civil…

Affaire Marie Daligault et Gérard Dewimille :
Deux jeunes gens plein d’avenir, roulent à la tombée de la nuit et vont se fracasser contre l’attelage d’un tracteur. Pour classer l’affaire, il sera prétendu que l’ensemble de ce tracteur avait un giro-phare en fonctionnement et que le conducteur était dans la cabine… Les familles s’étaient constituées parties civiles…mais aucune démarche n’a été faite dans ce sens par leur avocat. Dossier classé sans suite… Aujourd’hui nous savons, par un capitaine de police, premier arrivé sur les lieux de l’accident, que le tracteur n’était pas éclairé et que le conducteur n’était pas dans sa cabine… Cette terrible affaire a été signalée à la Chancellerie, mais le parquet semble vouloir aller vers une prescription au pénal…Les familles vont donc se diriger vers une procédure civile.

Points communs de ces terribles affaires ?
Des « criminels ordinaires » dédouanés au pénal pour des raisons bien obscures, des « familles courages » qui ne baisseront jamais les bras… Et une Justice bien guenilleuse, illisible dans des décisions qui frappent une seconde fois les victimes et leurs familles. Inacceptable.